Comment assurer une trottinette électrique

Comment assurer une trottinette électrique

Depuis quelques temps, la tendance est aux trottinettes électriques. En effet, elles permettent de se déplacer plus rapidement que si l’on se déplaçait à pied, et elles sont moins chères que les scooters. La trottinette électrique s’adresse à tous les publics, néanmoins il existe certaines formalités et règles qu’il est nécessaire de respecter. L’une d’entre elles, et non des moindres, est la souscription d’une assurance. Pourquoi s’assurer ?

Augmentation des ventes et des accidents

Le marché de la micro-mobilité en milieu urbain connaît un bel essor avec les trottinettes électriques. En effet, il est passé de 210 millions d’euros pour l’année 2017 à 277 millions d’euros pour l’année 2018, avec la vente de 101 819 trottinettes électriques. Les trottinettes ont donc envahi la voie publique, ce qui a, bien sûr, été à la base de nombreux incidents avec les autres usagers, qu’il s’agisse d’un piéton distrait par son téléphone portable ou d’une voiture dont le conducteur ne faisait pas assez attention. De nombreux accidents ont donc été enregistrés. Tenant compte de tout cela, il est apparu nécessaire à l’État de mettre en place un cadre juridique définissant la manière dont les trottinettes doivent circuler sur la voirie. Les assurances, quant à elles se sont mises à offrir des contrats correspondant à ces nouveaux engins mobiles.

Types de trottinettes et assurance correspondante

trottinette

Il existe sur le marché deux types de trottinettes électriques : les trottinettes homologuées route et celles qui ne le sont pas. Celles qui ne le sont pas et qui ne dépassent pas la vitesse de 6 kilomètres à l’heure peuvent se déplacer sur les pistes cyclables et les trottoirs. En effet, elles ne sont pas considérées comme pouvant mettre la vie d’une tierce personne en péril. Elles peuvent donc être couvertes par l’assurance habitation. À l’opposé, toutes les trottinettes électriques qui peuvent rouler à plus de 25 kilomètres à l’heure doivent souscrire une assurance pour véhicule à moteur (Assurance pour Nouveau Véhicule Électrique Individuel-NVEI). Il existe deux possibilités, qui dépendent uniquement de l’assureur. Au minimum, il doit s’agir d’une garantie responsabilité civile qui couvrira tout dégât matériel ou corporel qu’un détenteur de trottinette aurait causé à une autre personne. De manière plus étendue, l’assurance NVEI peut apporter une couverture spécifique pour le vol, la garantie défense pénale, les dommages dus aux collisions, la garantie individuelle accident, etc.

Quelle compagnie d’assurance choisir ?

Avant de choisir l’assurance à laquelle on va souscrire pour sa trottinette électrique, il est important de poser les bonnes questions. Ainsi, il est possible de demander à l’assureur :

  • Quel est le tarif pour l’assurance responsabilité civile ?
  • Quels tarifs permettent de couvrir les dommages corporels lorsque le propriétaire de la trottinette électrique est victime d’un accident ?
  • Quels sont les plafonds de remboursement en cas de dommages corporels chez un conducteur de trottinette électrique accidenté ?
  • Combien faut-il dépenser pour assurer sa trottinette contre le vol ?

 

C’est de la réponse à ces questions que dépendra donc le choix de la compagnie d’assurance. Il en existe, d’ailleurs, plusieurs dont les tarifs varient selon les villes où elles se trouvent et les services qu’elles offrent. Par exemple, pour 55 euros par an, la compagnie Allianz couvre seulement la responsabilité civile. Pour 90 euros par an, elle s’engage à prendre en charge les dommages corporels du conducteur (avec une indemnisation allant jusqu’à 250 000 euros), et à couvrir la responsabilité civile ainsi que la garantie de défense pénale et de recours. La compagnie Macif, quant à elle, offre plusieurs options. En effet, pour 18 euros par an, elle prend en charge la responsabilité civile. Pour 28 euros par an, elle couvre, en plus de la responsabilité civile, l’incendie et le vol de la trottinette. Pour 128 euros par an, l’assuré a droit à l’assurance tous risques. En ce qui concerne l’assurance de la GMF, pour 61 euros par an, elle couvre non seulement la garantie responsabilité civile, mais aussi prend l’accidenté en charge si son accident a entraîné un arrêt de travail de plus de 20 jours ou une incapacité dont le taux est supérieur à 30%.

En somme, les démarches pour assurer une trottinette électrique sont pareilles à celles pour assurer une moto ou une voiture. Il suffit donc d’avoir les informations de plusieurs compagnies afin de trouver le contrat qui convient le mieux.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *